February 16, 2021

Will you support Bill C-206? (English/French)

Dear MP,

On behalf of Canada’s grain, pulse and oilseed farmers, we write to you today seeking to confirm your support for Bill C-206, An Act to amend the Greenhouse Gas Pollution Pricing Act (qualifying farm fuel).

This legislation would expand the existing exemption from the price on pollution for qualifying farm fuels used on farm to include propane and natural gas. The expansion of this exemption is so critical to Canada’s grain farmers because we often need to dry our grain prior to marketing it. Farmers are on the front lines of a changing climate, and are increasingly feeling the impacts of wet harvests and early snowfall.  This has led to an increased use of drying for many commodities, in addition to crops like corn, where that is often a requirement every year.

At a time when farmers are facing decreasing income, and rising costs, the prospect of the price on pollution rising continuously until 2030, and possibly beyond, is deeply concerning – if these exemptions are not put in place.

We understand that the desired purpose of the price on pollution is to drive a transition to alternative fuel sources, but in the case of grain drying, there are simply no alternatives available. In turn, the reality for a grain farmer who has to dry grain to avoid spoilage during storage, is that they are forced to pay increased costs, without having any possibility of drying their grain without the use of these fossil fuels. If and when those technologies are available, farmers will surely look to transition, but that is not an option now or in the foreseeable future.

Canadian grain growers should not be punished for drying their grain. If forced to choose between letting their stored grain rot, and drying to a proper moisture level for storage, their choice is clear. However, there is no choice to use a different energy source.

We would appreciate your response to confirm that you intend to vote in favour of Bill C-206 at second reading, and if you do not intend to support the bill at this time, we would appreciate the opportunity to meet prior to the vote to discuss your position.

Please feel free to contact our Executive Director, Erin Gowriluk, at EGowriluk@ggc-pgc.ca or at 343-549-4767.

Sincerely,

Andre Harpe, Chair
Grain Growers of Canada


Chère députée/Cher député,

Au nom des producteurs de céréales, de légumineuses et d’oléagineux du Canada, nous vous écrivons aujourd’hui pour vous demander de confirmer votre soutien au projet de loi C-206, une loi permettant de modifier la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre (combustibles agricoles admissibles).

Cette législation permettrait d’appliquer au propane et au gaz naturel l’exemption en place concernant la redevance sur la pollution pour les combustibles agricoles admissibles utilisés à la ferme. L’extension de cette exemption s’avère absolument cruciale pour les producteurs de grains canadiens étant donné qu’ils doivent souvent sécher les grains avant leur mise en marché. Les producteurs sont parmi les premiers touchés par les changements climatiques et ils sont de plus en plus affectés par l’impact des conditions de récolte humides et des précipitations de neige arrivant tôt en saison. Ceci a eu pour effet d’augmenter le recours au séchage pour de nombreuses denrées, en plus des cultures, comme le maïs, devant souvent être séchées chaque année.

À l’heure où les agriculteurs sont confrontés à une baisse de leurs revenus et à une augmentation des coûts, la perspective d’une augmentation continue de la redevance sur la pollution jusqu’en 2030, et peut-être plus encore, est profondément préoccupante, si ces exemptions ne sont pas mises en place.

Nous comprenons que le but visé de la redevance sur la pollution consiste à induire une transition vers des sources de combustibles de remplacement, mais dans le cas du séchage des grains, il n’y a simplement pas de solutions de rechange. Cependant, pour un producteur de grains qui doit sécher ses grains pour éviter qu’ils ne se détériorent pendant la période d’entreposage, la réalité est qu’il est contraint de payer des coûts de plus en plus élevés, sans pouvoir sécher ses grains autrement qu’avec les sources d’énergie fossiles. Lorsque d’autres technologies seront développées, les producteurs effectueront assurément la transition, mais pour l’instant (ou dans un avenir prévisible), ce n’est pas possible.

Les producteurs de grains canadiens ne devraient pas être punis parce qu’ils doivent sécher leurs grains. Lorsqu’ils doivent choisir entre laisser pourrir les grains entreposés ou les sécher pour obtenir un degré d’humidité adéquat pour l’entreposage, le choix est clair. Et l’utilisation d’une autre source d’énergie ne fait pas partie des choix qui s’offrent à eux.

Nous apprécierions recevoir une réponse de votre part confirmant que vous voterez en faveur du projet de loi C-206 à l’étape de la deuxième lecture. Et si vous n’avez pas l’intention de soutenir le projet de loi pour le moment, nous aimerions pouvoir vous rencontrer avant le vote afin d’en discuter avec vous.

N’hésitez pas à contacter notre directrice générale, Erin Gowriluk, au courriel suivant : EGowriluk@ggc-pgc.ca ou par téléphone au 343 549-4767.

Je vous prie d’agréer, Madame la députée, Monsieur le député, l’expression de mes sentiments distingués,

Andre Harpe, président
Les Producteurs de grains du Canada

Share

Share On Facebook Share On Twitter Share On LinkedIn